+33608748765
info@stagesphoto-bretagne.fr

Des nouvelles de nos formations et de la photographie

Nouvelles, nouveaux stages ou cours, informations et conseils sur la photographie, livres et articles photo...
photometa
17 Juin 2014

Photometa pour contrôler vos photos sur iPad

Une tablette de type iPad commercialisée par Apple®  présente l’avantage d’être plus légère et moins encombrante qu’un ordinateur portable. C’est appréciable quand on prend l’avion, avec toutes les restrictions de poids de bagages que nous imposent les compagnies aériennes (voir l’article: « Guide anti-galère pour prendre l’avion » paru dans le hors-série sur le voyage du magazine Compétence Photo).

Quand je suis en reportage photo, j’utilise aussi mon iPad2 pour visualiser et contrôler mes photos. L’écran est d’une taille plus confortable que l’écran arrière minuscule de mon reflex numérique. J’utilisais avec satisfaction le logiciel LightLoupe de Boinx Software (éditeur allemand) pour iOS que je vous avais présenté dans un précédent article: iPad, Skype et LightLoupe en reportage. Mais ce dernier n’est plus proposé par son éditeur. Il a été remplacé par PhotoPresenter iOS qui ne reprend que la fonction de présentation sur un second écran, à distance, mais sans fil, via Apple Airplay.

photometafullscreenfocuspoints-650x462

J’utilise depuis, avec satisfaction, le logiciel Photometa de Galarina, produit par Cris Cornelis, un développeur et photographe belge. Il fonctionne à partir d’iOS 7 sur iPad. En version 3.2.1, il coûte 2,69 euros sur Apple Store. Pas besoin de maîtriser la langue de Shakespeare pour pleinement utiliser ce logiciel simple d’emploi et ergonomique.

photometa2

Photometa permet d’exploiter les métadonnées de vos photos présentes sur votre iPad, Dropbox ou Internet. Il gère vos photos depuis vos albums, même importées depuis le kit de connection d’appareil photo d’Apple ou équivalent. Le JPEG et une majorité de formats  RAW sont reconnus. Les données Canon, Nikon, Olympus, Panasonic, Pentax et Sony Makernotes sont pris en charge. Il gère les métadonnées IPTC , y compris les étoiles, pour noter.

photometa4

Photometa fait apparaître/disparaître les différents segments de mise au point pour la netteté,  me permet de contrôler la qualité de l’exposition (zones surexposées) sur les trois courbes RVB, afin de m’assurer de la qualité technique des photographies.

photometa3b

Il fourni également des informations complémentaires comme la profondeur de champ, la distance hyperfocale, …des informations géographiques  pour les photos géolocalisées, avec notamment l’orientation de la prise de vue si le GPS photo ou appareil gère cette fonction. Depuis iOS 6, chaque photo prise avec un iPhone 4, 4S, 5+ ou Ipad intègre ce type d’information. La photo de cathédrale représentée ci-dessus a été prise avec un iPhone 5. L’emplacement du photographe est représentée par une épingle rouge.  PhotoMeta utilise un « cône jaune » pour matérialiser l’orientation de la prise de vue. L’ellipse rouge dans le cône de couleur représente la localisation de la cathédrale et ne fait pas partie des données affichées automatiquement par PhotoMeta. Elle est rajoutée ensuite par le photographe pour localiser clairement l’emplacement du sujet. L’information de l’orientation peut être ensuite perdue. Cela dépend du type d’application utilisé pour éditer vos photos.

Si nécessaire, je peux refaire les prises de vues sur le terrain. Photometa affiche en pleine résolution sur l’iPad des photos JPEG présentes dans une Dropbox.

photometa5

Les métadonnées peuvent être envoyées par couriel, imprimées ou copiées. Pour finir, il est possible d’enregistrer une « voiceOver » pour annoter de manière sonore, chaque photo.

J’ai abandonné l’idée d’assurer le post-traitement en reportage. L’organisation, le repérage, la prise de contacts, la préparation du matériel, les déplacements parfois en mer à la journée, les prises de vues occupent suffisamment mon temps pour ne pas me rajouter une contrainte supplémentaire. Je ne travaille pas dans le domaine de l’actualité et réalise des sujets dits « froids » pour la presse ou pour l’édition qui peuvent attendre quelques semaines, voir des mois pour être publiés. Je préfère réaliser le post-traitement après le reportage, dans de bonnes conditions de travail, avec un bon écran calibré. Pour finir, ce dernier, une fois de retour, me permet de voyager de nouveau et de revivre mon reportage, cette fois-ci en images…

Par contre, Photometa de Galarina ne permet pas de réaliser une présentation de vos photos sur un second écran, contrairement à LightLoupe ou  PhotoPresenter iOS de Boinx Software.

Présentation de Photometa en anglais sur le site de l’éditeur.

download_on_the_app_store


VOS AVIS !

N’hésitez pas à me faire part de vos avis, plus bas, dans la page, dans les commentaires. Je ne manquerai pas de vous donner des nouvelles régulièrement dans le Blog du site.

Publier un commentaire